Peace, Security, and Defence Blog

Peace, Security and Defence Blog

Visiter la Réserve des Forces armées canadiennes pour 24 heures. Porter un uniforme avec son nom. Voler en basse altitude à bord d’un Hercules. Faire une simulation de décollage et d’atterrissage d’avion dans une machine coûtant aussi cher qu’un avion de combat. Sauter d’une tour d’entrainement pour simuler un saut en parachute. Descendre d’un mur en rappel. Cela vous paraît fou et excitant? Ça l’est! Et c’est ce qu’Andrea Vovk, présidente adjointe de WIIS-Queen’s, et moi-même, Charlotte Duval-Lantoine, adjointe auprès de la directrice exécutive, avons fait. Cela s’appelle un ExécuTrek. Qu’est-ce que c’est? Plusieurs fois par année, le Conseil de liaison des forces canadiennes (CLFC) invite des professionnels et des employeurs potentiels à venir visiter une base des Forces canadiennes pour mieux comprendre la réalité vécue par les réservistes et apprécier la qualité de l’entraînement qu’ils reçoivent. Le but ? Promouvoir l’emploi des réservistes au sein de l’industrie et développer l’empathie des employeurs envers leurs employés qui servent dans la réserve des Forces armées canadiennes.

Le 19 juin 2018, un membre de la Force régulière et un réserviste nous ont conduits jusqu’à la base de Trenton. Notre excitation était plus que palpable! Nous nous sommes senties les bienvenues dès que nous sommes arrivées à l’escadre. Le premier soir, nous avons participé à une réception au mess des officiers durant laquelle nous avons rencontré les autres participants et appris davantage sur le mandat du CLFC. Le lendemain, réveil à 6 heures du matin. Une fois les uniformes enfilés, nous avons appris les rudiments de base de la marche militaire. Nous avons eu un petit-déjeuner léger, durant lequel nous avons assisté à une simulation de débriefing. Soudainement, un groupe de soldats est entré dans la salle en hurlant, nous séparant en groupe en préparation pour le vol à bord du Hercules. Une entrée douce dans la rigueur militaire. Durant ce vol à très basse altitude, nous avons eu la chance d’assister au largage en parachute d’un paquet et de voir comment les membres de la Force aérienne travaillent lors de vols. Une fois le vol terminé, le tempo s’est ralenti. Nous avons ensuite vu différents avions militaires sur la base de Trenton. Durant l’après-midi, nous avons visité plusieurs sites de formations et avons pu tester différents systèmes de simulation de reconnaissance, de vol, et de combat. Nous avons aussi eu une démonstration de manipulation d’armes à feu.  Alors que notre taux d’adrénaline était enfin revenu à la normale, la prochaine activité consistait à descendre un mur en rappel et à sauter d’une tour pour simuler un saut en parachute. Et c’est sur cette note (et avec une pointe de pizza !) que cette journée s’est terminée.

Durant ces 24 heures, nous avons appris beaucoup de choses. Bien que nous n’ayons vécu qu’une fraction de la vie d’un réserviste, nous étions épuisées. Les réservistes, eux, accomplissent des tâches plus dures, vont à l’université ou ont un travail à temps plein, et doivent également concilier leur vie de famille. Dans certains cas, des réservistes décident de laisser leur travail et leur famille de côté pour aller faire un déploiement dans le cadre d’une mission internationale. Ce genre d’évènement organisé par ExécuTrek nous permet non seulement de vivre une expérience incroyable mais aussi de prendre conscience des sacrifices faits par les réservistes. Il est clair pour nous qu’il est important de supporter les réservistes, puisque leurs formations civile et militaire constituent des atouts, à la fois pour leurs employeurs et les Forces armées canadiennes.

In late June 2018, Charlotte Duval-Lantoine and I attended a two-day ExecuTrek with the Royal Canadian Air Force (RCAF) at 8 Wing Trenton. These events are organized by the Canadian Forces Liaison Council (CFLC) in an effort to acquaint small groups of individuals with the military and garner understanding and support for CAF members.

We arrived on the Canadian Forces Base (CFB) Trenton excited and a touch nervous. The event started with a dinner, a presentation about the CFLC and a speech from the Base Commander. It was made clear to us that the following day would be action packed. We were encouraged to get a good rest.

We rose bright and early the following morning. After being shuttled to a lodge on the lake, we were handed CADPAT daypacks with a pair of combats, a helmet, and ballistic eye wear. We changed, had a quick drill lesson, and then marched to breakfast. While we ate, we listened in on the daily briefing for the Base Commander. It looked like all of CFB Trenton was preparing for another round of deployments, most notably to Mali. The briefing ended and a very loud, aspiring infantry officer, entered the lodge and started yelling out names of people to go outside, dawn their helmet and eye wear and be prepared to be escorted out of the area. My name was one of those called. I did as he said. We then loaded onto a bus, which shuttled us to the tarmac where a pilot, and a CC-130 Hercules aircraft was ready to take us for a spin.

The ride we took was eventful. The pilot did some evasive flying, and the back hatch by which we entered the aircraft was open for most of the flight, offering a stellar view. When we boarded the aircraft, there was a giant wooden box secured in the centre of the Hercules. The Load Masters unfastened it after a couple airborne minutes and it slid perfectly out the back of the aircraft.

After the flight, we enjoyed individualized meal packages (IMPs) for lunch and then participated in some flight simulations. The one that sticks out most in my mind was the take-off and landing simulation. It seemed incredibly realistic. We then got the opportunity to rappel from Trenton’s rappel tower and do a mock parachute jump. The mock parachute jump was certainly a highlight. The first time was a little rough – they really meant it when they said to tuck your chin into your neck. I learned my lesson for my second and third jump.

The event was brought to a close with casual pizza dinner and mingling, as well as a few words from the CFLC representatives and the Base Commander back at the lodge where our adventure started. It was clear that 8 Wing was delighted to have hosted us.

Charlotte and I struggled to keep our eyes open on the drive back to Kingston. ExecuTrek at 8 Wing Trenton taught us a lot. We gained a better understanding of the functionality of the reserve and regular force, and of the rigorous training all CAF members must undergo. For every CAF member we interacted with, their dedication to the forces was abundantly clear. They were not verbally explicit about said dedication necessarily – but it shone when they spoke about what they did and answered our questions. They wanted us to understand their world – it was clear they were proud of it. As they should be!